.
.

Qui veut la Paix, cultive la Justice

.

Bradage et accaparement des terres : un ciné débat au menu de la sensibilisation dans la zone de Sapouy


Bradage et accaparement des terres  :  un ciné débat au menu de la sensibilisation dans la zone de Sapouy

Dans le cadre de l’exécution du programme PAJP Axe 2 relatif à la  prévention des conflits violents liées au foncier rural, la Commission Justice et Paix / Koudougou a organisé des séances de ciné-débats . L’exécution de ces séances prévue pour le mois d’Avril – Mai a été finalement réalisée le 18 Janvier dans les villages de Kation et Obonon dans la Commune de Sapouy.

C’est avec attention que les téléspectateurs du jour ont suivi la séance

La première séance de ciné-débats a été faite dans une des salles de classe de Obonon avec une centaine de participants dont des personnes âgées et des jeunes. Nous notons que le phénomène de bradage des terres est une réalité dans ces localités. Beaucoup de personnes en souffrent et nous espérons que ces populations prendront davantage conscience et s’engageront à changer de mentalité.

Cette séance a été animée par M. Louis NEYA du Comité Régional de sécurisation Foncière en milieu  Rural / Centre Ouest et l’Assistant Technique M. Aristide ZOUMA de la coordination diocésaine Justice et Paix  de Koudougou.En introduction à l’activité, les animateurs ont d’abord expliqué aux participants les activités menées dans ces villages par la Commission Justice et Paix et celles qui sont en cours d’exécution. Avant la projection proprement dite le silence et l’attention ont été demandées aux cinéphiles afin de bien participer aux débats en fin de séance et surtout retenir quelques bonnes actions ou des expériences  pour eux-mêmes et pour le bien-être de tous.

Après ces consignes, une série de documentaires a été projetée avec pour titre : d’abord « Au Burkina Faso, la guerre des terres aura- t- elle lieu réalisé ? » C’est une œuvre d’Aziz NIKIEMA réalisée à Cassou dans la Commune de Sapouy ; puis « Une piste de transhumance intercommunale » un reportage d’Ismaël COMPAORE et de de Massoud BARRY et  enfin, «Affrontement à Nasséré liée au foncier rural » qui est une réalisation d’Inoussa MAIGA. Ces documentaires ont été suivis avec une attention soutenue car le phénomène de bradage et l’accaparement des terres sont des réalités courantes dans ces zones et affectent dangereusement la cohésion sociale.

Le bradage et l’accaparement des terres sont récurrents dans la zone

Après ces projections qui ont duré environ une heure, un temps a été donné pour les échanges qui ont duré environ une heure de temps aussi. Ces échanges furent fructueux. Les participants ont déploré les causes, les conséquences du bradage et de l’accaparement des terres et les conflits liés au foncier rural. Ils disent tirer grandement profit des actions menées par la CJP et s’engagent à changer de comportement.

A la fin de la séance les beaucoup de cinéphiles du jour, en l’occurrence les jeunes demandaient une copie de ces documentaires pour être visionnée dans des téléphones portables avec d’autres amis absents.

La deuxième séance de projection a été réalisée dans le village de Kation dans l’après-midi vers 17h. Elle a connu la même démarche que la précédente, celle de Obonon. Notons que le village de Kation fait frontière avec Cassou là où le premier documentaire a été réalisé. Les cinéphiles étaient composés de jeunes, d’enfants et de personnes âgées. Là également la série des trois documentaires a été suivie avec grand intérêt. Les débats étaient approfondis. Le message semble être bien passé auprès des participants qui se sont engagés à en faire le relai pour un réel changement afin de réduire ce phénomène.

A l’issue de la projection cinématographique l’Assistant Technique, au nom du Secrétariat National et  de la CJP-Koudougou, a tenu à remercier tous ceux qui ont contribué à la tenue effective de ces ciné-débats ainsi que tous les participants et rendez a été pris pour d’autres activités déjà inscrites au programme dans la zone.

Aristide Zouma

Assistant Technique

CDJP/Koudougou




Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *