.
.

Qui veut la Paix, cultive la Justice

.

Banfora : 144 jugements supplétifs pour les populations de Tiéfora


Banfora : 144 jugements supplétifs pour les populations de Tiéfora

Ce mercredi 04 mars 2020, la commission diocésaine Justice et Paix de Banfora a organisé une campagne d’établissement de jugements supplétifs au profit des populations des 12 villages de Tiéfora. Ce seront au total 144 documents administratifs subventionnés qui seront établis pour la population de cette localité.

Accompagner les populations pour l’établissement des jugements supplétifs afin qu’elles puissent se doter plus tard des attestations de propriété foncière rurale (APFR) tel est l’objectif de cette initiative. Elle entre dans le cadre de l’axe 2 du PAPJ, axe qui a pour objectif spécifique de réduire les risques de violences liées au foncier rural par une gestion précoce et efficace des  conflits dans les communautés villageoises  des diocèses concernés. C’est dans cette optique que se situe  cet appui financier au profit des communautés pour l’obtention de documents administratifs à travers l’organisation de campagnes.

La présente campagne d’établissement de documents d’états civil  (certificat de naissance, CNIB) devra donc permettre de faciliter l’établissement des APFR au profit des populations dans le cadre de la sécurisation de leurs terres.

Cette activité d’envergure s’est tenue en présence du représentant du préfet de Tiéfora et des autorités communales. Pour eux cette action de la CJP-Burkina à travers sa coordination de Banfora est un ouf de soulagement  étant donné l’importance des sollicitations des populations par rapport à ces documents. Nous disons un grand merci à la CJP-Burkina pour cela car la demande est très forte ont déclaré les différents responsables.

Selon Djakaridja Coulibaly, accesseur au tribunal départemental de Tiéfora, après l’enregistrement le tribunal va traiter les demandes avant de les envoyer à la mairie qui à son tour va vérifier afin d’établir définitivement les documents. Ce processus dure en moyenne un mois à l’issue duquel les bénéficiaires peuvent rentrer en possession de leurs pièces.

Pour les bénéficiaires venus des 12 villages de la commune de Tiéfora, cette action est très salutaire pour eux. En effet, malgré leur âge avancé certains n’avaient aucun document administratif.  Cette initiative est donc une aubaine pour eux pour  se doter de ces documents, se positionner en tant que citoyen burkinabé et aussi plus tard de pouvoir sécuriser leurs terres.

Quant au coordinateur diocésain Justice et Paix de Banfora, il a déclaré que cette initiative fait suite aux séances de sensibilisation organisées dans certains villages de Tiefora. L’établissement de ces documents est une manière de contribuer à la lutte contre le bradage et l’accaparement des terres car sans eux aucun propriétaire terrien ne peut sécuriser son domaine a-t-il laissé entendre.




Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *