.
.

Qui veut la Paix, cultive la Justice

.

Bonne gestion foncière au Burkina Faso : la Commission Justice et Paix plaide auprès des députés


Bonne gestion foncière au Burkina Faso : la Commission Justice et Paix plaide auprès des députés

Une rencontre d’échanges s’est tenue entre le Comité interreligieux de plaidoyer sur le foncier mis en place par la Commission épiscopale Justice et Paix et la Commission des Affaires Générales, Institutionnelles et des Droits Humains (CAGIDH) de l’Assemblée nationale, ce mardi 28 décembre 2021. Les échanges ont porté sur la mise en œuvre des recommandations issues du forum national sur le foncier organisé par la CJP-Burkina du 14 au 16 avril 2021. Le comité de plaidoyer a attiré l’attention de la CAGIDH sur quatre aspects essentiels pour une bonne gestion du foncier au Burkina. Il s’agit du renforcement de la représentativité des comités de veille citoyenne dans les commissions d’attribution et de retrait de terrains, de la prise en compte des couches vulnérables dans la recommandation disposant du retrait des terrains non mis en valeur, de l’attribution des terrains à usage de culte aux faîtières des confessions religieuses et du suivi de la mise en œuvre des recommandations des rapports d’enquête parlementaire. Le Président de la CAGIDH, l’Honorable Député Sayouba OUEDRAOGO, a félicité le Comité pour la démarche et a assuré que la Commission examinera les points qui ont fait l’objet des échanges, en vue de leur prise en compte dans les débats sur les projets de lois portant sur la gestion du foncier.

 

 

 

 

 

 

Les Honorables députés lors des échanges

Le Comité interreligieux de plaidoyer sur le foncier a vu le jour au lendemain du forum national sur le foncier et est composé des membres de la Commission épiscopale Justice et Paix au titre de la Conférence épiscopale Burkina-Niger, de la Fédération des Associations Islamiques du Burkina et de la Fédération des Églises et Missions Évangéliques. Il est élargi au Mouvement Burkinabè des Droits de l’Homme et des Peuples (MBDHP) et au Réseau National de Lutte Anti-Corruption (REN-LAC).




Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *