.
.

Qui veut la Paix, cultive la Justice

.

Ciné-débat sur le foncier rural à Gbalara et Bouti dans la commune rurale de Kampti


Ciné-débat sur le foncier rural à Gbalara et Bouti dans la commune rurale de Kampti

Les 12 et 15 février dernier, deux villages de la commune de Kampti ont été l’objet de séances de ciné débats organisées par la coordination diocésaine Justice et Paix de Gaoua dans le cadre de la sensibilisation sur la sécurisation des terres rurales.

    Les participants ont suivi avec attention les différentes séances

Ce sont près de 200 personnes (populations des deux localités) qui ont assisté respectivement à Bouti le 12 février et à Gblara le 15 février à ces différentes projections. Etaient également présents à ces activités, les chefs de terres et les CVD des deux villages de même que  le responsable du foncier rural de la commune de Kampti.

Le coordonnateur diocésain Justice et Paix expliquant les enjeux de la sécurisation des terres

Les séances ont débuté par les salutations d’usage et par la présentation succincte de la CJP-Burkina par le coordonnateur diocésain. Celui-ci a en outre invité les participants à suivre attentivement les projections des films qui ont été choisis minutieusement par l’agent domanial et le coordonnateur diocésain dans le lot envoyé par le secrétariat national de la CJP-Burkina.

A l’issue des projections le responsable du service foncier  procédait à la traduction des films et  apportait également des éclaircissements sur certaines questions posées par les cinéphiles. Le  responsable du service de l’agriculture qui était aussi présent  a également donné quelques pistes de réponses face aux préoccupations des participants.

 

Le responsable du service foncier rural de la commune de Kampti

A l’issue de ces cinés débats il faut noter que le concept du bradage et de l’accaparement des terres est bien compris par les villageois. De plus, les causes de déclenchements possibles de conflits fonciers identifiés ont été identifiées de même que l’importance de la sécurisation des terres et de la démarche pour l’obtention des titres fonciers ruraux.

 

 

 

 

 

 

 

 

 




Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *