.
.

Qui veut la Paix, cultive la Justice

.

Commune rurale de Kampti : la CDJP-Gaoua a organisé un atelier sur le foncier rural


Commune rurale de Kampti : la CDJP-Gaoua a organisé un atelier sur le foncier rural

Du 23 au 24 octobre s’est tenu dans la commune rurale de Kampti, un atelier d’information et de formation sur le foncier rural au profit des acteurs locaux. Organisé par la coordination diocésaine « Justice et Paix » (CDJP) de Gaoua, cet atelier a rassemblé une cinquantaine de participants issus des localités de  Kampti et de Gbalara.

Informer les participants sur la problématique de la gestion du foncier, les mobiliser et obtenir l’engagement des acteurs clés (agents communaux, CVD, agents des services techniques, leaders coutumiers et religieux, membres  CFV, CCFV etc.) tels étaient les principaux objectifs de cet atelier.

Technicien des domaines, le conférencier a présenté le contenu de la loi portant sur le foncier rural

Il a permis au conférencier Alphonse Kientega, du service  des domaines de Gaoua ,de présenter la loi n°034-2009/AN du 16 juin 2009 portant régime foncier rural, ses implications et ses innovations. Le conférencier a passé le contenu de cette loi au peigne fin au profit des participants. L’objectif était de faire connaitre cette loi et de la faire comprendre aux acteurs locaux des villages de Kampti et de Gbalara dans l’optique de pouvoir les accompagner dans l’établissement des documents fonciers en vue de prévenir les conflits fonciers liés au bradage et à l’accaparement des terres.

Cette rencontre a aussi permis de faire l’état des lieux du foncier dans la zone de Kampti. A ce niveau, il faut noter que la commune de Kampti compte plus de 117 villages et dispose déjà de deux chartes foncières.

Le CDJP-Gaoua Abbé Francis Hien donnant les objectifs de cet atelier

En plus de la loi sur le régime foncier rural  celle sur la réforme agraire et foncière  (RAF) a également été présentée aux participants. Ceux-ci  ont suivi avec un vif intérêt les explications du technicien.

Les participants  se sont aussi intéressés aux modalités de sécurisation de la terre, sur la place de la femme dans la nouvelle loi et sur le rôle de l’Etat et des communes rurales dans la gestion du foncier.

Présents à cette rencontre, le préfet du département de Kampti de même que l’adjoint au maire ont remercié la CDJP-Gaoua pour la tenue de cet atelier. Ils ont sollicité l’accompagnement de la structure pour la gestion du foncier rural dans leur zone.

Photo de famille des participants

Il faut noter que cette atelier de Gaoua qui entre dans le cadre du Programme Action pour Paix et la Justice Sociale (PAPJ) a été marqué par la présence de la consultante de MISEREOR, Silvia Servaes.




Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *