.
.

Qui veut la Paix, cultive la Justice

.

Ordination épiscopale de Mgr Bazié : Une délégation de la CJP-Burkina a assisté à l’évènement


Ordination épiscopale de Mgr Bazié : Une délégation de la CJP-Burkina a assisté à l’évènement

Nommé le 25 mars dernier par le Saint Père comme évêque auxiliaire, Mgr Alexandre Yikyi Bazié, ancien vicaire général du diocèse de Koudougou a reçu sa consécration épiscopale ce samedi 29 juin 20019  en la cathédrale dudit diocèse et en la solennité des apôtres Pierre et Paul. Sa devise épiscopale est : «  L’amour seul est digne de Foi ».  Cet évènement de l’Eglise Famille a été marqué par la  présence d’une délégation de la Commission “Justice et Paix”-Burkina.

Le nouvel évêque saluant la foule des fidèles chrétiens

C’est  avec les faveurs du ciel que Mgr Bazié a été ordonné pour la charge de l’épiscopat. En effet, une pluie bienfaisante a arrosé l’ensemble du diocèse de Koudougou à la veille de la cérémonie d’ordination du nouvel évêque.

Le ciel et la terre se réjouissant de l’heureux évènement, Mgr Bazié a donc reçu la consécration épiscopale des mains de son évêque titulaire Mgr Joachim Ouédraogo et en présence des autres évêques de la conférence épiscopale Burkina-Niger et d’autres prélats venus de France, de la Côte d’Ivoire, du Bénin et d’ailleurs.

Cette cérémonie a aussi été marquée par la présence d’une foule de fidèles chrétiens issue des quatre coins du Burkina ,venue partager la joie de l’Eglise de Koudougou. La Commission Episcopale “Justice et Paix”-Burkina (CJP-Burkina) était également fortement représentée à cette ordination épiscopale de Mgr Bazié qui est le nouveau président de l’institution.

Les fidèles chrétiens sont venus nombreux pour rendre grâce à Dieu

Les autorités administratives, politiques et religieuses ont aussi fait le déplacement de Koudougou. On notait la présence entre autres de Siméon Sawadogo, ministre d’Etat, de l’administration territoriale, de la décentralisation et de la cohésion sociale et du président du Haut Conseil pour la Réconciliation et l’Unité Nationale (HCRUN), Léandre Bassolé.

Les autorités administratives et politiques

Après la procession d’entrée et l’introduction de la célébration eucharistique, est intervenue la lecture de la lettre de nomination du Pape François par le chargé d’affaire de la nonciature apostolique au Burkina-Niger Mgr Lucas Caviéda. En acceptant officiellement cette charge le nouvel évêque  s’est engagé à être ministre de la miséricorde de Dieu particulièrement dans l’Eglise famille de Koudougou.

Tout au long de cette cérémonie, unis dans la même ferveur religieuse, d’un même cœur et d’une même foi, les fidèles chrétiens ont rendu grâce à Dieu pour le don de l’épiscopat à l’Eglise  de Koudougou à travers la personne de Mgr Bazié.

Le rite de l’imposition des mains

Le rite de l’imposition des mains

Le rite de l’imposition des mains des évêques présents et l’onction du Saint Chrême ont été les temps forts de cette célébration. En effet, pour remplir leur haute mission, « les apôtres furent enrichis par le Christ d’une effusion spéciale de l’Esprit Saint descendant sur eux ; eux-mêmes, par l’imposition des mains, transmirent à leurs collaborateurs le don spirituel qui s’est communiqué jusqu’à nous à travers la consécration épiscopale. » (Catéchisme de l’Eglise Catholique, n°1556).

C’est tout le sens de ces deux rites qui ont été suivis par le port des insignes du nouvel évêque : l’anneau, la calotte, la cross, la croix pectorale, la mitre avec les armoiries et la devise épiscopale du prélat : «Amor Solum  Fide dignus » ou «  seul l’amour est digne de foi ».

Dans son homélie, Mgr Joachim Ouédraogo, évêque titulaire de Koudougou par ailleurs président de la  cérémonie, a dit ceci : « en cette période si délicate de la vie de notre cher pays le Burkina Faso, le pasteur est appelé à prêcher la bonne nouvelle de l’unité, de la cohésion sociale, et de l’amour charité qui considère l’autre avec le regard de Jésus. L’évêque à la suite de Pierre a reçu la mission d’affermir ses frères en ce qui relève de la révélation divine non parce qu’il est le meilleur de tous, mais parce  que le seigneur l’a voulu ainsi. C’est un libre choix du seigneur afin que l’évêque continue son œuvre de salut».

Mgr Joachim Ouédraogo pendant son homélie

Ainsi, il a demandé aux fidèles de l’Eglise famille de Dieu de Koudougou d’accueillir le nouveau pasteur avec joie et reconnaissance. Mgr Ouédraogo a aussi invité Mgr Bazié à se rappeler avec lui ces paroles du Pape François dans l’exhortation apostolique la Joie de l’Evangile N°31: « l’évêque doit toujours favoriser la communion missionnaire dans son Eglise diocésaine. Par conséquent parfois, il se mettra devant pour indiquer la route et soutenir l’espérance du peuple, d’autres fois il sera simplement au milieu de tous dans une proximité simple et miséricordieuse et en certaines circonstances il devra marcher derrière le peuple pour aider ceux qui sont restés en arrière ».

Les prêtres à la cérémonie d’ordination

Après 32 ans de sacerdoce ministériel, Mgr Alexandre Bazié va seconder son évêque  en devenant le 5ème épiscope du  diocèse de Koudougou situé au centre ouest du Burkina Faso. « Etre évêque il y a 50 ans et être évêque aujourd’hui sont deux situations totalement différentes et comporte des exigences différentes. Je suis parfaitement conscient que je dois accueillir de la part de l’esprit saint la grâce d’un ajournemento toujours renouvelé et d’une vision quotidienne dans ma manière d’accomplir ma mission épiscopale qui est d’enseigner, de sanctifier et de gouverner l’Eglise. Je demande que les grâces de l’esprit saint me soient accordées afin que je puisse sous l’autorité de Mgr Joachim Ouédraogo travailler dans le sens du bien commun et de la paix au sein de notre belle et grande famille de Koudougou » a souligné le nouvel évêque.

Les deux évêques du diocèse de Koudougou se congratulant

Il a tenu à rappeler la raison principale de sa nomination en tant que évêque auxiliaire : “Conduire ensemble et progressivement le diocèse de Koudougou à son démembrement et à l’enfantement d’un ou plusieurs diocèses pour une meilleure évangélisation des populations et pour le salut des hommes”.

Face à la situation sécuritaire alarmante que traverse le Burkina Faso, Mgr Bazié a invité le peuple burkinabé à rester uni et solidaire et à ne jamais accepter que le mal s’installe au milieu de lui. Il a aussi rendu un vibrant hommage à ses prédécesseurs à la charge de l’épiscopat dans le diocèse de Koudougou.

Il faut dire que Mgr Bazié connait très bien le diocèse de Koudougou car il y est né et y a grandit. Après son ordination sacerdotale il a occupé diverses charges pastorales dans son diocèse d’origine avant de se former et d’enseigner la théologie systématique au grand séminaire interdiocésain de Koumi (Bobo Dioulasso) où il a été le recteur. Il a aussi été professeur à l’UCAO d’Abidjan et a été envoyé en mission dans le diocèse de Saint-Flour en France où il a servi en tant que administrateur et vicaire paroissial. Avant d’être nommé évêque auxiliaire, il occupait la charge de vicaire général du diocèse de Koudougou.

Photo de famille des évêques du Burkina-Niger avec Mgr Bazié

Au cours de l’assemblée plénière des évêques de la Conférence Episcopale Burkina-Niger qui s’est tenu du 10 au 14 juin 2019 Mgr Alexandre Yikyi Bazié a été également nommé président de la commission épiscopale « Justice et Paix » du Burkina.

C’est donc un évêque avertit et «un homme d’expérience et de science» qui va secondé Mgr Joachim Ouédraogo pour la gouvernance du diocèse de Koudougou et pour faire avancer cette Eglise locale en eaux profondes.

 




Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *