.
.

Qui veut la Paix, cultive la Justice

.

Initiative Paix au Sahel Burkina Faso : première rencontre du Groupe de travail au titre de l’année 201


Initiative Paix au Sahel Burkina Faso : première rencontre du Groupe de travail au titre de l’année 201

Le jeudi 15 juin 2021, s’est tenue à Ouagadougou, au siège de la Commission épiscopale Justice et Paix du Burkina,  la première rencontre du Groupe de travail de l’Initiative Paix au Sahel Burkina Faso, au titre de l’année 2021, sous la présidence de son excellence Monseigneur Alexandre Yikyi BAZIE, Président du groupe de travail de l’Initiative et Evêque auxiliaire du diocèse de Koudougou.

Cette rencontre qui a mobilisé la représentante Résidente de CRS, les membres du Groupe de travail et du comité technique, avait comme points inscrits à son ordre du jour, l’examen des dossiers majeurs de l’Initiative Paix au Sahel à savoir, les projets mis en œuvre, l’amendement et l’adoption du guide de communication interne, de la stratégie pays , du plan d’action triennal, du chronogramme ,et, des termes référence des projets à mettre en œuvre avant la fin de l’année fiscale 2021.

Dans son allocution marquant l’ouverture des travaux, Monseigneur Alexandre Yikyi BAZIE, a précisé que lesdits travaux permettront au Groupe de travail de prendre des décisions stratégiques pour la suite de l’opérationnalisation de l’Initiative et de formuler des recommandations à l’intention du Comité technique. Son excellence s’est aussi réjoui du fait que « l’ambitieuse Initiative de Paix au Sahel pensée par les conférences épiscopales d’Afrique de l’ouest en 2019, est  en train de devenir une réalité », car « elle prend forme, mobilise et engage tous les acteurs sur le chantier de la paix dans notre sous-région et particulièrement dans notre Pays, le Burkina Faso », fruit de l’engagement et de la détermination de tous et surtout de la collaboration entre la Conférence épiscopale Burkina Niger et CRS.

Monseigneur Alexandre Y. BAZIE lors de son allocution

Le vif des travaux a été marqué par la présentation du rapport d’activités et l’adoption des différents documents. D’abord, le point focal SPI de l’Eglise, Monsieur Gérard ZONGO, a procédé à la présentation du rapport des activités réalisées dans le cadre de l’Initiative en 2021, suivi des échanges. L’on retient de ce rapport quelques actions majeures comme la formation des journalistes sur leurs rôles et responsabilités dans la prévention des conflits et la construction de la paix, la mise en place d’un réseau de journalistes et communicateurs SPI, la formation des formateurs sur la prévention et la gestion des conflits, et l’édification de la paix avec pour objectif la formation et la mise en place de 125 ambassadeurs de la paix dans cinq diocèses pilotes du Burkina, etc. Ce fut, ensuite, le tour du Chargé de communication et de mobilisation de ressources de la CJP-Burkina et membre du Comité technique, Monsieur Stéphane BATIONO, de présenter le guide de communication interne élaboré pour l’Initiative Paix au Sahel.  Ce guide a été amendé et validé par les participants. Enfin, Monsieur Gérard ZONGO et le Point focal de CRS, Monsieur Damien KABORE, ont présenté aux participants, la stratégie pays de l’Initiative, le plan d’action triennal, le chronogramme des activités à mener (formation et installation de 125 ambassadeurs de la Paix dans cinq diocèses, une étude sur le conflit et la cohésion sociale, l’organisation d’un forum sur la pastorale et la sécurité précédé du lancement de l’initiative) et les termes de références. Après les avoir amendés, les participants ont adopté ces différents documents.

A la cérémonie de clôture de la rencontre, la Représentante résidente par Intérim de CRS a, dans son mot, remercié les participants et a félicité le Comité technique pour le travail abattu.

Mme INGRID SOME lors de son allocution

Le Président du Groupe de travail, Monseigneur Alexandre Yikyi BAZIE a aussi félicité le Comité technique pour le travail. Puis, Il a insisté sur le besoin de synergie entre tous les acteurs de l’Eglise famille de Dieu dans le cadre de la mise en œuvre de l’initiative, car aucune contribution ne sera de trop. Pour ce faire, le Président du Groupe de travail a rappelé la nécessité d’impliquer les commissions de la pastorale sociale dans la mise en œuvre des projets de l’Initiative.

 

 

 




Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *