.
.

Qui veut la Paix, cultive la Justice

.

Initiative Paix au Sahel : formation des « hommes aux plumes redoutables » sur le journalisme de paix


Initiative Paix au Sahel : formation des « hommes aux plumes redoutables » sur le journalisme de paix

39 journalistes et communicateurs venus des médias de toutes les régions du Burkina Faso,  ont bénéficié d’un renforcement des capacités sur le « Journalisme sensible aux conflits ». Cette formation qui s’est tenue à Ouagadougou, au Centre national Cardinal Paul ZOUNGRANA, les 25 et 26 février courant, procède de l’initiative Paix au Sahel.

Dans le cadre de la mise en œuvre de l’Initiative Paix au Sahel, fruit de la collaboration entre les conférences épiscopales du Burkina, du Niger, du Mali, de la Côte d’Ivoire et du Ghana, et Catholic Relief Service (CRS),  les hommes de média et les communicants ont été identifiés comme étant des acteurs incontournables dans le processus de construction de la paix dans la sous-région. C’est dans ce sens, que le renforcement des capacités des journalistes des différentes régions du Burkina Faso,  en proie aux problèmes des attaques terroristes et de cohésion sociale, est initié.

Dans son allocution lors de la cérémonie d’ouverture, le Vice-Président du groupe de travail de l’Initiative Paix au Sahel (SPI), Monsieur l’Abbé Hermann Ouédraogo, a insisté sur les  attentes des deux jours de renforcement des capacités des journalistes sur le « journalisme sensible au conflit » ou « journalisme de Paix »  en ces termes : « Vous les hommes aux plumes redoutables, vous les hommes dont la force et la parole est telle, qu’elle vous a permis d’asseoir votre pouvoir, vous pouvez aider à conquérir la paix ». Pour l’Abbé Hermann OUEDRAOGO, les hommes de médias disposent d’un pouvoir, celui de l’information. Qui informe a le pouvoir de donner forme à bien de choses, ou d’en changer les contours, a-t-il ajouté. Pour ce faire, le Vice-Président a invité les journalistes à une vigilance accrue dans la chasse à l’information, aux secrets et à ne pas tomber dans le sensationnel.

Col. Auguste Denise BARRY, Formateur

Trois formateurs ont tenu en  haleine les participants au cours des deux jours de travaux. Il s’agit de l’ancien Ministre de la Sécurité sous la Transition, le Colonel Auguste Denise BARRY  dont l’intervention a porté sur le contexte et l’instrumentalisation du terrorisme ; de Monsieur Arnaud OUEDRAOGO, ancien Journaliste de l’Observateur Paalga, Consultant et Coordonnateur de la Cellule Norbert Zongo pour le Journalisme d’Investigation en Afrique, et de Monsieur Luis OULON, ancien Directeur général de la télévision national du Burkina et actuel Directeur de Radio Oméga.

Les deux jours durant, ces hommes d’expérience ont permis aux participants d’améliorer leurs connaissances sur l’environnement actuel ainsi que  des enjeux de la lutte contre l’extrémisme violent.

Leurs vues ont été élargies sur la dimension géopolitique du terrorisme et les typologies  des opérations contemporaines. Monsieur Arnaud OUEDRAOGO et Monsieur Luis OULON ont  mis l’accent sur l’éthique et la déontologie, les Fake-news, le journalisme de guerre, le journalisme sensible au conflit,   et  la pratique de ces deux derniers à l’épreuve du terrorisme.

Vue des participants lors des travaux

Les échanges de partage d’expériences entre les participants ont permis la mise en place d’un réseau de journaliste pour la paix. Ce réseau aura pour mission d’accompagner les actions de l’Initiative Paix au Sahel, voire de développer des initiatives privées pour la promotion de la paix.  Un groupe de travail composé de trois personnes a été mis en place. Il travaillera à faire des propositions concrètes pour la mise en place du réseau.


La fin de la formation a été sanctionnée par la remise d’une attestation à chaque participant, portant son identité et résumant au verso, les modules  de formation enseignés. Ces modules sont :

  • Terrorisme : contexte et instrumentalisation
  • La pratique du journalisme à l’épreuve de la lutte contre le terrorisme
  • Médias et terrorisme
  • Bâtir un réseau de médias pour la paix

 

 

 

 

 

 

Remise des attestations aux bénéficiaires




Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *