.
.

Qui veut la Paix, cultive la Justice

.

Initiative Paix au Sahel : les acteurs s’approprient les recommandations du forum sur la pastorale et la sécurité


Initiative Paix au Sahel : les acteurs s’approprient les recommandations du forum sur la pastorale et la sécurité

Du 14 au 18 mars 2022, s’est tenu à Ouagadougou, au Centre National Cardinal Paul ZOUNGRANA, un atelier technique national de réflexion sur la mise en œuvre des recommandations du forum sur la pastorale et la sécurité (tenu de 29 au 03 décembre 2021) dans le cadre de l’Initiative Paix au Sahel. Cet atelier s’est tenu sous la Présidence de Son Excellence Mgr Alexandre Yikyi BAZIE, Evêque auxiliaire de Koudougou, Président du Groupe de travail de l’Initiative Paix au Sahel et Président la Commission Justice et Paix ; et en présence de Madame Philippa SACKETT, Représentante Résidente de CRS au Burkina Faso et de Monsieur Patrick Williams, Coordonnateur Régional du SPI à CRS.

Face à l’augmentation sans précédent du niveau de violence dans les pays de la région du Sahel, les évêques des Conférences Episcopales Régionales d’Afrique de l’Ouest ont lancé, en novembre 2019, avec l’appui de Catholic Relief Services (CRS),  l’Initiative Paix au Sahel (SPI), afin d’apporter leur contribution à la réponse qu’impose la lutte contre l’extrémisme violent.

Deux ans plus tard, « face à la ténacité de l’hydre terroriste, les évêques de la Conférence Episcopale Burkina Niger (CEB-N) et leurs communautés catholiques ont éprouvé le besoin de se réunir au cours d’un forum, qui s’est penché sur la problématique de la pastorale et de la sécurité » a expliqué Mgr Alexandre Yikyi BAZIE. « Cette rencontre qui a été une importante étape d’immersion dans les réalités et dans les véritables attentes des populations, a constitué une phase essentielle d’appropriation du SPI par les communautés catholiques » a-t-il ajouté.

A l’issue de ce forum, 20 recommandations très importantes ont été adoptées (15 adressées à l’Eglise et 05 adressées à l’Etat) et leur mise en œuvre engage les commissions épiscopales.  Au regard de la problématique, les commissions épiscopales de la pastorale sociale (Justice et Paix, OCADES, Communication sociale, Education catholique, Santé, Migrants, Dialogue islamo-chrétien) sont en première ligne dans l’opérationnalisation des recommandations qui en sont issues. Ces mêmes commissions faisant partie du Groupe de Travail SPI du Burkina Faso au regard de leurs missions, il s’est avéré nécessaire, selon les conclusions de la dernière rencontre du Groupe de Travail, tenue le 23 mars 2022 à Ouagadougou , de faire un croisement des axes du SPI et des recommandations du forum, afin de cerner celles qui peuvent bénéficier de l’accompagnement du SPI pour leur mise en œuvre.

Présidium de la cérémonie d’ouverture composé (de la gauche vers la droite) de Philippa SACKETT, de Mgr Alexandre Yikyi BAZIE et de Mgr Justin KIENTEGA Evêque de Ouahigouya, Président des commissions de la pastorale sociale)

Cet atelier technique national avait donc pour vocation, selon Madame Philippa SACKETT, de « permettre, d’une part, d’identifier les recommandations qui peuvent être mises en œuvre dans l’Initiative paix au sahel, et d’autre part, de faciliter la synergie d’action entre les commissions épiscopales en vue d’une planification stratégique et opérationnelle de sa contribution efficace à la promotion de la paix au niveau national et international ».

A l’issue des quatre jours de travaux techniques, le croisement des axes du SPI et des recommandations du forum ont abouti à la formulation de quatre axes et quatre objectifs stratégiques. L’axe 1 concerne la promotion de la résilience et son objectif stratégique est de « renforcer les capacités de résilience des personnes vulnérables à travers l’assistance socioéconomique, humanitaire, psychosocial au retour et la création d’emploi ». L’axe 2 est relatif à l’éducation à la paix et à la cohésion sociale. L’objectif stratégique de cet axe est de « construire des communautés de paix et de cohésion par la communication, l’éducation, le dialogue inter-religieux et la pastorale des migrants ». L’axe 3 est l’amélioration de la gouvernance et vise, comme objectif stratégique, à  « améliorer la coordination des initiatives de paix de l’Eglise famille de Dieu au Burkina ». L’axe 4 est transversal et concerne la mobilisation des ressources, l’objectif stratégique étant d’  accroître la mobilisation des ressources internes et externes en lien avec les capacités des structures existantes ».

Présidium à la cérémonie de clôture composé (de la gauche vers la droite) de M. Patrick Williams, de Mgr Alexandre Y. BAZIE et de l’Abbé Alexis K. OUEDRAOGO, Secrétaire général des commissions de la pastorale sociale

La Commission Justice et Paix, à laquelle incombe  la coordination de  la mise œuvre des projets du SPI au Burkina Faso, a été désigné par les évêques pour faire le suivi et la mise en œuvre des recommandations  du forum sur la pastorale et la sécurité.

       Stéphane Y. A. BATIONO

Chargé de communication et de mobilisation de ressources

 

 

 

 

                     

 




Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *