.
.

Qui veut la Paix, cultive la Justice

.

Justice et Paix : la Coordination diocésaine de Koudougou fait le bilan annuel de ses activités


Justice et Paix : la Coordination diocésaine de Koudougou fait le bilan annuel de ses activités

La Coordination diocésaine Justice et Paix de Koudougou (CDJP-Koudougou) a fait, ce mercredi 13 octobre 2021, le bilan de ses activités de l’an 3 du Programme Action pour la Paix et la Justice sociale. La Coordination s’est prêtée à cet exercice sous le regard bienveillant d’une délégation du Secrétariat général de la Commission épiscopale Justice et Paix (CJP-Burkina).

Au titre de l’axe 1 du PAPJ, promotion du civisme et de la citoyenneté, la Coordination diocésaine a réalisé 4 émissions interactives sur le civisme en milieu scolaire de concert avec les Cellules Scolaires pour la promotion du Civisme et de la Moralité (CSCM). Les CSCM sont des cellules installées dans les établissements scolaires par la Commission Justice et Paix pour la promotion du civisme. Pour plus d’efficacité de ces cellules, la Coordination diocésaine a procédé au renforcement des capacités des membres des cellules de Koudougou à travers l’organisation d’un atelier de recyclage.

Dans le cadre de l’axe 2 du programme, prévention des conflits violents liés au foncier, la CDJP-Koudougou a organisé une campagne d’établissement de pièces d’état civil au profit de 80 bénéficiaires en milieu rural dans la province du Ziro. L’objectif de ces pièces d’état civil est de permettre aux bénéficiaires de disposer des documents nécessaires pour la sécurisation de leurs terres. Faisant suite à cette campagne, la Coordination a lancé une opération d’établissement de 40 Attestations de Possession Foncière Rurale (APFR) et l’élaboration de 2 chartes foncières au profit des populations de deux villages de Sapouy. L’action de l’équipe diocésaine en lien avec le foncier a également consisté en l’organisation de deux séances de ciné-débats sur la cohabitation pacifique entre agriculteurs et éleveurs et la gestion des conflits liés au foncier par les parajuristes.

La composante 3 du PAPJ concerne la protection des droits des femmes et des jeunes filles. En ce sens, la CDJP-Koudougou a organisé 6 séances de causeries-débats et 9 de séances de ciné-débats sur l’exclusion sociale des femmes. Pour accompagner ces cibles du programme dans l’obtention de documents d’identité, la Coordination a initié une campagne d’établissement de jugements supplétifs au profit de 412 bénéficiaires. Quant aux parajuristes relevant du diocèse de Koudougou, leurs interventions ont permis courant 2021, la résolution de plus de 20 cas de conflits en lien avec les droits des femmes et des jeunes filles. Ils ont également travaillé à la réinsertion sociale de deux femmes qui étaient exclues de leurs communautés, pour allégations de sorcellerie.

Coordination diocésaine Justice et Paix de Koudougou

Selon le Coordonnateur diocésain Justice et Paix de Koudougou, Abbé Évariste OUEDRAOGO,  le bilan présenté est le fruit de la franche et bonne collaboration avec les parajuristes, l’Assistant technique, les bénéficiaires et les autorités locales. Il a remercié le Secrétariat général pour l’accompagnement dont sa Coordination a bénéficié pour la mise en œuvre effective des activités. Pour finir, l’Abbé Évariste OUEDRAOGO a invité le Secrétariat général a continué dans cette lancée, pour des résultats à la hauteur des attentes à la fin du programme PAPJ.

 

Pour sa part, le Chargé des projets de la CJP-Burkina, Monsieur Grégoire TAPSOBA, s’est dit, au nom du Secrétariat général, satisfait des résultats engrangés par la Coordination diocésaine dans le cadre du programme. Il a félicité les différents acteurs et a exprimé la disponibilité du Secrétariat général à collaborer davantage avec les équipes diocésaines pour des résultats harmonieux.




Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *