.
.

Qui veut la Paix, cultive la Justice

.

Les conflits fonciers à Karankasso, c’est désormais du passé !


Les conflits fonciers à Karankasso, c’est désormais du passé !
La Commission Épiscopale Justice et Paix Burkina (CJP) a organisé du 25 au 26 juin, un atelier d’échanges sur les modes de gestion des conflits fonciers dans la commune de Karankasso-Sambla (Province de Houet).
Le présidium à la cérémonie d’ouverture de l’atelier (Préfet à gauche, le Maire au milieu, le chargé de projet de la CJP à droite)
Ont pris part à ce cadre d’échanges, des représentants de services déconcentrés et de collectivités locales, des responsables coutumiers et religieux, des responsables d’associations et de Comités Villageois de Développement des localités de Karankasso et de Banakorosso.
Les participants ont partagé leurs expériences dans la gestion des conflits liés au foncier. Dans ces localités, la terre met quotidiennement aux prises agriculteurs entre eux-mêmes, éleveurs entre eux-mêmes ou agriculteurs et éleveurs. Quelques fois, les conflits fonciers naissent de l’achat des terres par les promoteurs immobiliers.
Quant aux modes de gestion de ces conflits, ils diffèrent selon les acteurs. Les responsables religieux font recours au dialogue pour la paix ; les responsables coutumiers, eux font confiance aux coutumes ; les Commissions de Conciliation Foncière Villageoise (CCFV) font recours à la loi en cas d’échec du dialogue.

Les participants lors des échanges sur la gestion des conflits liés au foncier
A l’issue de ces deux jours échanges facilités par les formateurs de la Commission Justice et Paix Burkina, les participants ont pris l’engagement de promouvoir le dialogue dans la gestion de leurs différends pour cultiver la paix dans leurs localités.
Pour finir, ils ont sollicité l’accompagnement de la commission pour l’obtention des Attestations de Possession Foncière Rurale (APFR) pour sécuriser leurs terres et éviter les conflits liés au foncier.
Mairie de la commune de Karankasso Sambla



One thought on “Les conflits fonciers à Karankasso, c’est désormais du passé !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *