.
.

Qui veut la Paix, cultive la Justice

.

OCADES Caritas Burkina: plus de 10 milliards de FCFA investis en 2019


OCADES Caritas Burkina: plus de 10 milliards de FCFA investis en 2019

Les premiers responsables de l’Organisation Catholique pour le Développement et la Solidarité (OCADES Caritas Burkina) étaient face à la presse le jeudi 23 juillet 2020 au Centre DHI, situé sur la rue Moogho Naaba. Il s’est agi pour le Secrétaire Général de cette structure reconnue d’utilité publique, et ses collaborateurs de faire le bilan des réalisations de l’année 2019. Ce bilan a porté sur trois points : un rappel des actions prioritaires pour le réseau OCADES Caritas Burkina, le bilan des réalisations au cours de l’année 2019 et les difficultés rencontrées dans la mise en œuvre des activités. Les responsables ont pour finir, dégagé des perspectives pour mieux faire face aux défis de développement et de la cohésion sociale.

  1. Rappel des actions prioritaires pour le réseau OCADES Caritas Burkina

Pour une action cohérente et efficace, l’OCADES Caritas Burkina a élaboré un nouveau plan stratégique quinquennal 2019-2023. Ce plan stratégique est articulé autour de quatre axes stratégiques, formulés en quatre (4) objectifs stratégiques. Ces axes stratégiques sont : promouvoir le potentiel humain (1), promouvoir la cohésion sociale (2), consolider la gouvernance locale et institutionnelle (3) et promouvoir un développement économique et écologique durable. Pour chaque axe stratégique des actions prioritaires ont été identifiées (cf. annexe, déclaration liminaire du Secrétaire général de l’OCADES Caritas Burkina).

  1. Bilan des réalisations au cours de l’année 2019

Excellent élève de l’école de la redevabilité vis-à-vis de ses partenaires techniques et financiers, des bénéficiaires et du grand public, l’OCADES Caritas Burkina a souhaité rendre public son Rapport Annuel Consolidé de l’année 2019. C’est au total la somme de dix milliards deux cent quarante-cinq millions cent quatre-vingt-seize mille sept cent un (10 245 196 701) Francs CFA qui a été mobilisée et investie dans la réalisation des différentes activités de 2019, soit six cent quatre-vingt-quinze millions six cent mille cinq cent soixante-onze (695 600 571) Francs CFA de plus que l’exercice de 2018.

Selon le rapport, les réalisations ont permis de toucher 693 110 bénéficiaires directs dont 297 792 hommes et 395 318 femmes sur l’ensemble des 13 régions et les 45 provinces du Burkina Faso.

L’Abbé Constantin SERE, Secrétaire Général de OCADES Caritas Burkina, a précisé que les réalisations sont réparties entre quatre secteurs différents. Il s’agit  « des secteurs de production, des secteurs de soutien à la production, des secteurs sociaux et des secteurs de la gouvernance. Il a par ailleurs dressé un bilan succinct de la vie associative et de l’animation du réseau de l’OCADES Caritas Burkina.

  • Secteurs de production

Les secteurs de production concernent les sous-secteurs de l’agriculture, l’élevage et l’environnement. A en croire le Secrétaire général de l’OCADES, en 2019, les réalisations dans les secteurs de production ont permis de toucher 61 677 bénéficiaires directs dont 29 606  hommes et 32 071 femmes. Quant au volume des investissements dans ces secteurs, il est estimé à 929 002 740 FCFA, soit 9% du volume global des investissements. Les pourcentages des investissements par sous-secteur se présentent comme suit : l’agriculture 58% ; l’élevage 27% et l’environnement 15 %.

  • Secteurs de soutien à la production

Le soutien à la production renvoie à l’hydraulique (eau de production), l’énergie, le commerce, la microfinance et les activités génératrices de revenus (AGR). Au cours de l’année 2019, les investissements dans ces secteurs ont touché 53 199 bénéficiaires directs dont 6 706 hommes et 46 493 femmes, avec un montant total investi de 4 696 858 656 francs CFA.  Le montant investi dans les réalisations de ce secteur représente 46% du volume global des investissements. L’Abbé Constantin a précisé que ce montant élevé est dû à la forte part contributive des crédits et subventions octroyés d’un montant de 4 411 123 235 Frans CFA. En considérant les investissements par sous-secteur, les pourcentages se présentent comme suit : hydraulique (eau production) 2% ; énergie 1% ; commerce/microfinance/AGR 97%.

  • Secteurs sociaux

Les secteurs sociaux sont composés des sous-secteurs de  l’alphabétisation, de l’éducation, de la santé (nutrition), de l’assainissement, de l’art, de la culture, du sport, de la réhabilitation à base communautaire, l’action sociale et les urgences. Selon le rapport consolidé de l’année 2019, 480 464 personnes ont directement été touchées par les réalisations du réseau OCADES Caritas Burkina, dont 218 592 hommes et 261 872 femmes. Le montant total investi dans ces secteurs est estimé à 4 249 363 332 Frans CFA, soit 41% du montant global des réalisations. Quant aux parts des investissements par sous-secteurs, elles se présentent comme suit : alphabétisation : 3% ; éducation 19% ; santé/nutrition 14% ; assainissement 9% ; hydraulique (eau de boisson) 15% ; art, culture et sport 1% ; réhabilitation à base communautaire 14% ; action sociale 26%.

  • Secteurs de la gouvernance.

Selon le Secrétaire général de l’OCADES, les investissements dans les secteurs de la gouvernance ont concerné les sous-secteurs de l’organisation des organisations de base communautaire (OBC) et de la formation et sensibilisation des OBC. Les réalisations dans les secteurs de la gouvernance coûté 194 075 201 Francs CFA, soit 4% du coût total des investissements. Elles ont permis de toucher 83 057 bénéficiaires dont 46 031 femmes.

  • Vie associative et animation du réseau

En plus des investissements dans les secteurs suscités, l’Abbé Constantin SERE a fait cas des réalisations dans le domaine de la vie associative et de l’animation du réseau de l’OCADES Caritas Burkina. Ce volet regroupe les activités de commémorations et de visibilités (marche citoyenne et solidaire, commémoration de la journée mondiale de l’environnement, la célébration de la journée Caritas, organisation de la conférence de presse de présentation du fonds catholique de solidarité Alfred Diban, etc.), les rencontres et ateliers (tenue des rencontres statutaires du Comité exécutif, colloque national du réseau OCADES Caritas Burkina sur le Wash, etc.), l’accueil et l’immersion d’autres Caritas (mission du Secrétaire exécutif National adjoint de Caritas Centrafrique à l’OCADES Caritas Burkina, le voyage d’échanges de Caritas Guinée à l’OCADES Caritas Burkina) et les missions (la participation du Secrétaire général et du Secrétaire général  adjoint à la 13e rencontre annuelle du groupe de travail de Caritas Internationalis pour le Sahel, mission du Secrétaire général de l’OCADES Caritas Burkina et du Directeur du CPFC en Espagne).

Journalistes lors du point de presse de l’OCADES Caritas Burkina

  1. Difficultés rencontrées

Pour l’Abbé Constantin SERE, la mise en œuvre des activités courant l’année 2019 n’a pas été sans difficultés. En effet, la crise sécuritaire dans laquelle le Pays est plongée depuis 2015 a débouché sur une crise humanitaire sans précédent au cours de l’année 2019. Cette situation à impacté la mise en œuvre des activités du réseau OCADES Caritas Burkina sur le terrain, certaines zones étant devenues inaccessibles. A titre d’illustration, l’Abbé Constantin SERE a expliqué que suite à un appel à projet de l’Union Européenne, le consortium composé de l’OCADES Caritas Burkina et de Caritas Espagne Burkina a été retenu pour mettre en œuvre un projet d’un montant de un million d’Euros (1 000 000 £) dans la partie septentrionale du Burkina Faso. Malheureusement, compte tenu de la crise sécuritaire, la mise en œuvre de ce projet a connu un blocage.

Le Secrétaire général de l’OCADES Caritas Burkina a ajouté que la mobilisation des ressources n’a pas répondu aux attentes, surtout avec la situation sécuritaire que le pays connaît. Il s’indigne du fait qu’ils n’ont pas pu ‘’ soulager certaines personnes, qui s’étaient réfugiées dans les paroisses, en fuyant l’insécurité ‘’. Son souhait le plus ardent est de revoir ‘’ le pays dans une situation normale ‘’. En attendant, l’Abbé Constantin a l’espoir que quelque chose peut être fait. C’est dans cette optique qu’il appelle les Burkinabè à ‘’relever le défi de la mobilisation interne des ressources ‘’.

  1. Perspectives

Au titre des perspectives qui découlent des actions prioritaires du plan stratégique, l’OCADES retient pour les années à venir (2020 et 2021) :

  • le renforcement de l’accompagnement pour une meilleure employabilité des jeunes ;
  • la promotion de l’entreprenariat et des AGR ;
  • l’appropriation du cadre référentiel de cohésion sociale par le réseau ;
  • la promotion des bonnes pratiques en matière de gestion des conflits ;
  • la promotion de l’agro-écologie ;
  • la promotion de la mobilisation des ressources au niveau local ;
  • la poursuite de l’opérationnalisation de la mise en œuvre du Fonds Catholique de Solidarité Alfred Diban ;
  • la poursuite de la mise en œuvre du plan stratégique ;
  • la poursuite de l’élaboration des programmes d’activités annuelles et des budgets annuels des Secrétariats exécutifs diocésains et leur consolidation ;
  • l’appropriation par les diocèses des normes de gestion de Caritas Internationalis ;
  • la mise en place des mécanismes d’évaluation adaptés.

C’est sur ces perspectives et les échanges avec les journalistes que ce point de presse a connu son épilogue.

 



Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *