.
.

Qui veut la Paix, cultive la Justice

.

Paix, justice et droits humains : bientôt un nouveau plan stratégique pour la CJP-Burkina


Paix, justice et droits humains : bientôt un nouveau plan stratégique pour la CJP-Burkina

La Commission épiscopale Justice et Paix (CJP-Burkina) a organisé le 31 mai 2022 à Ouagadougou, un atelier de validation de son plan stratégique 2022-2027. La rencontre a regroupé les coordinateurs diocésains, des parajuristes, des assistants techniques, des membres du Conseil consultatif ainsi que des partenaires de la CJP-Burkina. Elle a été l’occasion pour les participants d’apporter leurs contributions pour l’amélioration du contenu du plan stratégique.

C’est le Secrétaire général de la Commission épiscopale Justice et Paix (CJP-Burkina), l’Abbé Hermann OUEDRAOGO qui a ouvert les travaux de la journée. Mais avant, il a tenu à saluer tous les acteurs présents qui ont toujours marqué leur disponibilité à accompagner la CJP pour une mise en œuvre réussie de ses actions. « Votre présence, malgré vos calendriers si chargés, témoigne de l’intérêt que vous portez à la vie de la Commission. Permettez-moi alors de vous remercier pour cette marque de considération », a lancé le Secrétaire Général.

Ce nouveau plan vise à consolider les acquis du précédant plan stratégique.

Toujours dans son mot de bienvenue, le Secrétaire Général a fait noter que le précédent plan stratégique, mis en œuvre sur la période 2015-2019, a permis à la Commission de développer des actions en faveur de la réduction des violences et des exclusions sociales des personnes vulnérables, de la protection du patrimoine foncier des exploitants ruraux pauvres, de la promotion du dialogue et de la concertation permanente entre agriculteurs et éleveurs, de la culture de la justice et de la paix au Burkina Faso, et du renforcement des capacités opérationnelles du Secrétariat Général de la Commission.

Des résultats satisfaisants certes, mais qui méritent, cependant, d’être consolidés. D’où la nécessité de se doter d’un autre plan stratégique. Celui-ci, tout comme le précédent, devra servir de boussole à la Commission pour les cinq (5) prochaines années. C’est pourquoi il est important qu’il soit le fruit de la réflexion de tous les principaux acteurs qui accompagnent la Commission dans ses actions.

Des travaux de groupe qui ont permis de passer à la loupe tous les axes du plan.

Les travaux proprement dit de la journée ont démarré avec la présentation du projet de plan stratégique par monsieur Abdoulaye TOMTEPAMBO, responsable du cabinet d’études en charge de son élaboration. Cette présentation a été suivie d’échanges avec les participants avant que des travaux de groupe ne permettent aux uns et aux autres, d’approfondir la réflexion sur les différents axes du plan. Ces travaux ont permis aux participants de faire non seulement des observations, mais aussi d’apporter des contributions pour enrichir davantage ce document de référence de la Commission.




Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *