.
.

Qui veut la Paix, cultive la Justice

.

Résolution des conflits fonciers au Burkina : la Commission Justice et Paix et la FEME réfléchissent à une synergie d’action


Résolution des conflits fonciers au Burkina : la Commission Justice et Paix et la FEME réfléchissent à une synergie d’action

Dans la matinée de ce lundi 7 juin 2021, une délégation de la Commission épiscopale Justice (CJP-Burkina) conduite par son Secrétaire général, l’Abbé Hermann OUEDRAOGO, a initié une rencontre de plaidoyer auprès de la Fédération des Églises et Missions Évangéliques (FEME) du Burkina.

Selon l’Abbé Hermann OUEDRAOGO, cette rencontre de plaidoyer auprès de la FEME est une suite du forum national sur le foncier organisé par la CJP-Burkina du 14 au 16 avril à Ouagadougou. Elle vise à réfléchir de concert avec les autres confessions religieuses (FEME, FAIB, Religion traditionnelle) sur les recommandations issues du forum et à mettre en place une commission interreligieuse, avec une personne de ressource qui maîtrise les questions juridiques. Cette Commission aura la charge de présenter les recommandations du forum aux différents acteurs identifiés (promoteurs immobiliers, possesseurs terriens, populations, collectivités locales, Etat, etc.), de requérir leurs avis et d’échanger avec eux sur la nécessité de solutions concertés et durables pour désamorcer la « bombe foncière », en vue de préserver la paix et de promouvoir le développement.

Le Président de la FEME, Pasteur Henri YE, a, d’entrée de jeu, félicité la CJP-Burkina pour l’initiative du plaidoyer sur le foncier. Pour lui, ce plaidoyer sur la question foncière était à créer s’il n’existait pas. En ce sens, il a affirmé que le problème foncier tient tant à cœur la FEME, qu’elle avait aussi pensé à la mise en place d’une Commission mixte interreligieuse pour réfléchir à des solutions concertées et durables. De ce fait, l’initiative de la CJP-Burkina vient à point nommé, car elle permettra à toutes les confessions religieuses de s’impliquer dans la recherche de solutions durables pour prévenir le pire dans la gestion du foncier. Pasteur Henri YE a exprimé la disponibilité de la FEME à s’impliquer dans ce plaidoyer sur le foncier. Il a aussi émis le vœu que ces rencontres de plaidoyer soient une aubaine pour promouvoir les libertés religieuses auprès des différentes confessions religieuses.

                        Photo de famille

Cette rencontre avec la FEME marque le début d’une série de rencontres de plaidoyer auprès des acteurs clés de la gestion foncière au Burkina Faso. Ce plaidoyer s’inscrit dans la mise en œuvre de l’axe 2 (La prévention des conflits violents liés au foncier rural) du Programme Action pour la Paix et la Justice Sociale, financé par Misereor et le Secours Catholique Caritas France (SCCF).




Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *